2 Semaine de l’allemand: un projet d’établissement

Degré
Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Langue(s) allemand, adaptable à d’autres langues
Auteur Claudine Brohy

L’enseignement de contenus et de parties de disciplines en langue seconde ou étrangère (L2) peut se pratiquer sous des formes très diverses. Si l’on ne veut pas se lancer dans des modèles immersifs intensifs et de longue durée, il existe la possibilité de faire des projets plus modestes, sous forme de journées, de semaines ou de projets dédiés complètement ou partiellement à l’apprentissage par la L2 ainsi qu’à son utilisation dans la vie quotidienne de l’école.

Participation de toutes les filières

C’est ce qu’un établissement fribourgeois du degré secondaire inférieur, le Cycle d’orientation de Sarine-Ouest, a choisi, sous la forme d’une «Semaine de l'allemand», programmée chaque année depuis 2012. Il s’agit d’un projet d’établissement qui s’adresse à tous les degrés et à toutes les classes du Cycle d’orientation (CO), de la 9e à la 11e année de scolarité obligatoire. Toutes les trois filières y participent, celle d’exigences de base, la générale ainsi que la prégymnasiale. En plus d’utiliser l’allemand pour et dans des activités pédagogiques et de faire connaître les différentes facettes des cultures germanophones, la première semaine organisée en 2012 avait pour objectif de permettre aux enseignantes et enseignants de s’évaluer dans ce genre de situation et d’aider les élèves de 10e année à choisir entre la filière régulière et la filière bilingue, également proposée par l’établissement.

Langue et/ou culture: une implémentation souple

Dans la pratique, durant la Semaine de l’allemand, les enseignantes et enseignants utilisent l’allemand à la carte et introduisent selon leurs possibilités une ou plusieurs séquences d’enseignement en allemand dans toutes les disciplines hormis les cours de langues. Ceux qui ne se sentent pas assez à l’aise en allemand peuvent également traiter en français des aspects scientifiques, culturels, géographiques ou historiques liés à l’allemand, ou ils peuvent présenter des textes en allemand et les travailler en français. Les enseignantes et enseignants utilisent également le plus possible l’allemand lors des pauses et surveillances d’étude, et la cafétéria Rest’au CO propose des plats typiques des pays germanophones. La semaine permet de valoriser les compétences des élèves bilingues, qui aident volontiers les enseignantes et enseignants et leurs pairs. La Semaine de l’allemand permet donc une sensibilisation à l’allemand, l’utilisation de l’allemand dans des situations authentiques ainsi que le développement de capacités transversales (PER).

Les parents sont informés de la tenue de cette semaine. On leur communique que le projet n’a pas d’impact sur les notes ou la promotion de leurs enfants. Certains parents jouent d’ailleurs également le jeu et utilisent l’allemand durant les repas et d’autres activités familiales.

Enseignantes et enseignants dans le même bain que leurs élèves

Selon l’établissement, la semaine est appréciée par une très large majorité d’élèves et d’enseignantes et enseignants, et son organisation n’exige pas de ressources humaines et financières spéciales: S’adressant à tous les acteurs de l’école, cette semaine de l’allemand permet de participer à un projet commun et crée un dynamisme et une ambiance particulière au sein de l’école. La plupart des élèves ont plaisir à participer à ce projet. Cela leur permet de voir leurs profs sous un angle nouveau et de constater que ces derniers aussi se donnent de la peine et commettent parfois une erreur. Quelle fierté ont les jeunes de corriger ou de souffler un mot à l’un ou l’autre de leurs enseignants. Nos jeunes sont aussi régulièrement étonnés de constater à quel point ils comprennent des cours ou parties de cours en allemand. Quant aux enseignants, une telle semaine leur permet de développer des projets interdisciplinaires et de faire quelque chose de particulier (Evelyne Brülhart, ancienne responsable bilinguisme).

Des élèves enthousiastes pour un projet reconnu

L’avantage d’un projet d’établissement réside aussi dans le fait qu’il s’adresse à tous les profils d’élèves: J’ai enseigné le sport en allemand, dans une classe avec exigences de base. A la fin de la semaine en allemand, les élèves, qui ont bien remarqué les enjeux liés au fait de savoir l’allemand et qui avaient l’impression que la semaine les avait réellement aidés à progresser, m’ont demandé de continuer jusqu’à Noël. C’est ce que nous avons fait (Vincent Vonlanthen, vice-directeur et enseignant).

Le projet a été primé lors de la Journée fribourgeoise du bilinguisme du 26 septembre 2015, et il a reçu le Label européen des langues.

Adaptations possibles

  • Toutes les langues nationales, ainsi que l’anglais ou les langues de la migration peuvent être visées

  • On peut réduire le projet à une Journée de l’allemand, pour lancer un ballon d’essai

  • On peut préciser un thème pluridisciplinaire (par ex. la forêt, Brohy 2002).

Sur des modèles différents, d’autres semaines à découvrir:

  • Semaine de la langue et de la culture de la Suisse italienne: + identità: settimana della lingua e cultura della Svizzera italiana

  • Semaine de la langue française et de la francophonie

Consultez les références bibliographiques sous «Ce qu’en dit la recherche».

Tout l'exemple à imprimer

La semaine de l’allemand: un projet d’établissement (pdf)
Ce qu’en dit la recherche (pdf)

Cette page en: Deutsch Italiano

Dernière actualisation de cette page: 13.09.2019

Job