2 Echanges et contacts: offres et interlocuteurs

Degré
Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Langue(s) allemand, français, italien, anglais, espagnol, …
Auteure Mirjam Egli Cuenat

Agence nationale pour les échanges et la mobilité

Movetia est l’agence suisse pour les échanges et la mobilité. Chapeautée par la Fondation suisse pour la promotion des échanges et de la mobilité (FPEM), elle met en réseau des organisations et des institutions du domaine des échanges de la mobilité et leur fournit les informations nécessaires. Movetia est responsable du déroulement des programmes d’échange et de mobilité en Suisse et à l’étranger et fournit des contacts avec des écoles partenaires en Suisse, en Europe, voire dans le monde entier.

Simple et accessible: un programme pour les échanges de classes

Grâce à son programme de promotion simple et accessible, Movetia soutient l’organisation des échanges de classes entre les différentes régions linguistiques de la Suisse. Pour bénéficier de ce soutien, il suffit que deux classes au moins décident de se rencontrer pendant un minimum de deux jours, soit dans l’une des deux écoles, soit dans un autre endroit. Les programmes d’échange peuvent comprendre plusieurs rencontres durant l’année scolaire (brèves rencontres, camps, échanges de demi-classes, échanges par rotations, etc.). Movetia offre un soutien financier pour le voyage et l’hébergement et facilite la recherche d’une classe partenaire. Sur son site web, on trouve des conseils d’organisation et des idées d’activités. Cette prestation est destinée aux écoles des degrés primaire et secondaire I.

Soutien concret aux projets d’échange: les antennes cantonales

Tous les cantons disposent d’une antenne cantonale pour les échanges scolaires. Des personnes de contact sont à disposition pour aider les enseignants et leurs écoles à organiser des projets d’échange. La liste des interlocuteurs cantonaux se trouve sur le site web de Movetia.

On trouve également sur ce site une vue d’ensemble des programmes d’échanges des cantons pour tous les degrés scolaires ainsi que des échanges destinés aux enseignantes et enseignants.

Soutien cantonal: l’exemple de Bâle-Ville

Le canton de Bâle-Ville offre d’abondantes possibilités de contacts linguistiques extrascolaires et d’échanges durant la scolarité obligatoire. Ces possibilités, présentées ici à titre d’exemple pratique, peuvent inciter à se renseigner sur les offres de son propre canton et, surtout, donner l’envie d’en faire usage.

A Bâle-Ville, on apprend le français à partir de la 5e année de scolarité obligatoire et l’anglais à partir de la 7e. Il existe de nombreuses possibilités d’entretenir des contacts approfondis avec la langue et la culture anglaise ou française. Par exemple, des rencontres linguistiques sont organisées avec des seniors francophones ou anglophones qui se rendent plusieurs fois dans les classes, racontent des histoires et proposent d’autres activités. On trouve également des ateliers d’une demi-journée en Alsace, en Suisse romande ou à Bâle sur des thèmes tels que la musique, le cirque, l’art ou la nature. La personne responsable des échanges pour le canton organise chaque année des rencontres entre les enseignantes et les enseignants bâlois et alsaciens qui permettent à ces derniers de trouver des partenaires et d’organiser des échanges linguistiques individuels de part et d’autre de la frontière. De plus, de nombreuses offres s’adressent aux élèves de la fin du primaire ainsi qu’à ceux du secondaire: des classes peuvent se rendre deux jours dans une ferme du Jura ou effectuer des échanges par rotation avec une classe romande; les élèves intéressés ont en outre la possibilité de passer un Week-end at Longbridge, c’est-à-dire deux jours d’immersion dans la langue anglaise à la villa Jugend à Aarburg. Une aide est fournie pour l’organisation des échanges de classes et les élèves motivés peuvent effectuer une ou plusieurs semaines d’échanges individuels voire une année d’échange complète dans le canton de Fribourg.

La responsable des échanges du canton de Bâle-Ville raconte

Brigitta Kaufmann, responsable cantonale des échanges et spécialiste des projets concernant les langues étrangères, détaille quelques aspects de son travail: Au degré primaire, les ateliers thématiques sont très appréciés car ils sont faciles à organiser [...]. Au secondaire, un grand nombre d’élèves s’inscrivent pour un séjour de deux semaines en immersion dans une classe en Alsace et les élèves français font de même dans les écoles bâloises.

Les échanges de classes prennent les formes les plus diverses: le plus souvent, ils commencent par un échange de lettres ou de courriels; une rencontre est ensuite organisée, car c’est ce que souhaitent les élèves: il peut s’agir de visites réciproques ou d’une excursion dans un autre endroit. Sur le site educomm du serveur de l’éducation du canton de Bâle-Ville, on trouve de nombreuses suggestions (par ex. des jeux pour faire connaissance, des rallyes, du vocabulaire thématique en deux langues) qui peuvent facilement s’adapter à différents contextes. Il existe un fort potentiel de développement pour les échanges scolaires. Actuellement, un grand nombre de directions d’écoles préfèrent les partenariats entre classes plutôt que les partenariats entre écoles, car cela leur permet de mieux maîtriser les coûts administratifs. Pour ma part, je recommande de commencer petit, puis, à partir des contacts noués entre enseignantes et enseignants autour de l’expérience d’un premier groupe d’élèves, de construire progressivement un partenariat à long terme entre écoles.

Consultez les références bibliographiques sous «Ce qu’en dit la recherche».

Tout l'exemple à imprimer

Offres et interlocuteurs pour les échanges et les contacts linguistiques (pdf)
Ce qu’en dit la recherche (pdf)

Cette page en: Deutsch Italiano

Dernière actualisation de cette page: 22.09.2020